Ouvrage d’Alain NICE (et alii) : La nécropole mérovingienne de Goudelancourt-lès-Pierrepont.

Alain NICE publie le résultat de ses travaux de fouilles sur le site de Goudelancourt-lès-Pierrepont dans la Revue Archéologique de Picardie.

L’ouvrage est disponible au prix de 30 € au Musée des Temps Barbares. Un achat par correspondance est possible au prix de  37 € (30 € + 7 € de frais d’envoi en France métropolitaine, chèque à l’ordre du GRAC).

couv-rap-goudelancourt

« La nécropole mérovingienne de Goudelancourt-lès-Pierrepont, située en Picardie, au nord-est du département de l’Aisne, a fait l’objet d’un sauvetage programmé de 1981 à 1987. Quatre cent cinquante huit sépultures, correspondant à trois noyaux et réparties en deux cimetières contemporains mais bien distincts, ont été fouillées. En 1994, l’analyse anthropologique a été publiée.

La configuration de cette nécropole en deux cimetières, avec des orientations de sépultures différentes d’un cimetière à l’autre, n’est pas courante.La chronologie établie par René Legouxpermet de suivre l’évolution de cet ensemble funéraire du début du VIème siècle jusqu’au tout début du VIIIème siècle. Les phases chronologiques les mieux représentées à Goudelancourt correspondent à la deuxièmemoitié du VIème siècle et à la première moitié du VIIème siècle. La présence d’enclos funéraires a été mise en évidence au cœur même des deux cimetières. Malgré les destructions dues aux labours et aux pillages des sépultures, le mobilier découvert, bien qu’assez classique, est relativement abondant avec quelques pièces assez exceptionnelles comme un couvercle de sarcophage sculpté, plusieurs stèles funéraires dont une, assimilée à un corbeau, laisse supposer la présence d’un édifice funéraire en dur à proximité. A cet ensemble lapidaire s’ajoutent plusieurs fibules aviformes d’un type peu courant, une pixyde, plusieurs éléments de garniture d’une sacoche en cuir. La céramique, les accessoires vestimentaires, comme les boucles ou les plaques boucles de ceinture, les objets de parure et l’armement sont bien représentés.

La découverte puis la fouille complète ou partielle, entre 1988 et 2001, de trois secteurs d’habitat, répartis dans la vallée, à proximité immédiate de la nécropole, renforce encore l’intérêt scientifique du site. »

Pour la première fois en France, un film de 52mn sur les Mérovingiens

Ce film, au format télévision, a été réalisé grâce au financement du Conseil général de l’Aisne, de la Ville de Marle et du GRAC (association archéologique du Musée de Marle).

Le DVD est disponible au prix de 10€ au Musée des Temps Barbares. Un achat par correspondance est possible au prix de 13,50 € (10 € + 3,50 € de frais d’envoi en France métropolitaine, chèque à l’ordre du GRAC).

dvd1
dvd2

Il retrace 3 siècles de notre Histoire qui commencent en 486 à Soissons et se terminent, toujours à Soissons, en 751, avec l’avènement de Pépin le Bref et des Carolingiens.
Le film rappelle l’importance du département de l’Aisne en matière de fouilles archéologiques, que ce soit au XIXème siècle, dans le sud de l’Aisne, avec les fouilles de F. Moreau ou plus récemment avec les fouilles de la basilique de St Quentin, des nécropoles mérovingiennes de Goudelancourt les Pierrepont, de Vorges ou bien encore les importantes fouilles d’habitats conduites à Juvincourt et Damary à l’occasion des travaux de l’autoroute A26. Ces fouilles ont permis de faire progresser de façon significative nos connaissances sur les habitats ruraux du Haut Moyen Age.
Parallèlement est largement évoquée l’expérience conduite à Marle au Musée des Temps Barbares en matière de reconstitution archéologique et historique. Ce film est ponctué d’interventions des plus grands spécialistes français de l’archéologie mérovingienne.